dimanche 24 février 2013

Les cours en ligne ouverts et massifs (MOOC)



Les cours en ligne ouverts et massifs (en anglais Massive Open Online Course, MOOC) se dressent aujourd’hui comme une nouvelle tendance dans le domaine de l’éducation à distance appuyée par les technologies de l’information et de la communication. Le fonctionnement de ces cours est simple : les participants (enseignants et élevés) dispersés géographiquement pourront:

  • communiquer par Internet;
  • partager, accéder, étudier, analyser et commenter des contenus sur une thématique particulière;
  • construire de manière collaborative e individuelle des contenus;
  • contribuer à la construction des contenus;
  • partager les contenus développés avec l’ensemble de la communauté;
  • autoévaluer et évaluer les connaissances et compétences acquises au long de la formation (on parlera d’évaluation lorsque le cours offre un certificat de réussite)
Les participants peuvent aussi utiliser toute sorte d’applications Internet et web 2.0 afin de développer et partager leurs contenus. Dans le développement de ces cours des nombreuses ressources éducatives libres seront utilisées.

Le qualificatif « massif » quant à lui, fait référence au nombre de participants inscrits au cours; dans certaines formations (spécialement dans le contexte anglophone), il arrive que jusqu’à 100 000 personnes participent à un cours.

Dans son article sur les MOOC, Wikipédia parle de 3 catégories de plateformes logicielles hébergeant des MOOC :
  • Plateformes conçues spécialement pour être des MOOC et portées par des entreprises ou des fondations. Exemples : CourseraUdacity, edX. 
  • Plateformes portées par des entreprises proposant au départ des LMS aux institutions d'enseignement, comme Canvas Network et CourseSites by Blackboard et qui les ont adaptées pour passer au « massif ».
  • Plateformes de logiciels libres comme par exemple : Course Builder de Google,  OpenMoocCanvas. open source  

Également, les précurseurs de la théorie connectiviste (Sthepen Downes et George Siemens - 2012) proposent une classification des MOOC, les xMOOC et les cMOOC :
  • les xMOOC : se baseraient plûtot dans un modèle classique, où la connaissance existe au préalable, les aspects relatifs à la structuration pédagogique, les étapes d’apprentissage et les ressources d’information sont définis par l’enseignant et le rôle des apprenants serait plus de réception que de participation (même si certains espaces et outils sont mis à la disposition des étudiants afin de permettre leur implication dans le cours, des forums par exemple) 
  •  Les cMOOC : seraient basés dans le modèle connectiviste, ou la connaissance n’est pas définie en amont, mais elle se construit au fur et à mesure que le cours se déroule. Les ressources d’information sont illimitées et chaque participant peu choisir ses propres sources, ses propres contenus afin d’apprendre et construire les savoirs. Ainsi, les cMOOC reposent sur la génération du savoir par les apprenants et leurs interactions. 
Le sujet des MOOC est vaste et les ressources en ligne sont abondantes, mon intention avec ce post était simplement de vous donner un aperçu de cette nouvelle tendance, mais surtout de vous inviter à consulter les nombreuses ressources, afin de mieux comprendre l’évolution, les enjeux et l’état actuel du développement des MOOC. 

Voici une liste de ressources (sites web, vidéos et articles) recommandées : 

- Wikipédia (Français). Article sur les MOOC

- Sur le site de «Techniques innovantes pour l'enseignement supérieur» (français):
  • Différents types de MOOCs  (cliquez ici pour voir l'article)
  • Un premier agenda du MOOC en France (cliquez ici pour voir l'article)
  • Ne confondons pas MOOC et MOC (cliquez ici pour voir l'article)
  • MOOCs, éléments d’un écosystème (cliquez ici pour voir l'article)
- Sur le site «educationdive.com» (anglais):
  • 5 education providers offering MOOCs now or in the future (cliquez ici pour voir l'article)
  • George Washington U administrators skeptical of MOOCs (cliquez ici pour voir l'article)
- Sur le site de: «the chronicle of higher education» (anglais):
  • College 2.0: A Self-Appointed Teacher Runs a One-Man 'Academy' on YouTube (cliquez ici pour voir l'article)
  • Georgia Tech and Coursera Try to Recover From MOOC Stumble (cliquez ici pour voir l'article)
  • When MOOCs melt down (cliquez ici pour voir l'article)
  • Upstart Course-Management Provider Goes Open Source (cliquez ici pour voir l'article)
- Sur le site (blog) de «Thot Cursus» (français): 
  • Comment financer les MOOC ? (cliquez ici pour voir l'article)
  • Quelles modalités d'évaluation pour les MOOCs ? (cliquez ici pour voir l'article)
  • L'anglais, langue officielle au pays des MOOCs (cliquez ici pour voir l'article)
- Sur le site de Stephen Downes:
  • The Rise of MOOCs (cliquez ici pour voir l'article)
  • What a MOOC Does (cliquez ici pour voir l'article)
- Autres articles: 
  • Mooc : la standardisation ou l’innovation ? Sur le site «Internetactu.net» (cliquez ici pour voir l'article)
  • Coursera raises $16M for free online education for the masses. Sur le site «venturebeat.com»  (cliquez ici pour voir l'article).
The mooc-list. Liste complète des MOOC (cours en ligne gratuits) proposes par les meilleures universités et d’autres organismes (anglais)

- Quelques vidéos: